Conférence à l’ACFAS sur le Web sémantique et ses applications

Gilbert Paquette a présenté à ce colloque en juin 2016 une brève synthèse des apports du Web sémantique pour la formation et la gestion des connaissances dans les organisations en mettant en évidence le saut quantique qui consiste à passer des données et des informations (Web de documents et Web social) au traitement des connaissances (Web sémantique).

Il a ensuite présenté la démarche de développement du système TELOS, construit d’abord sur la base d’une ontologie technique OWL-DL,  que son équipe a fait ensuite évoluer pour étendre les fonctionnalités du système. La plus récente version, TELOS-3S, a été reconstruite à l’aide des technologies du Web de données liées.

Le système COMÈTE utilise les mêmes technologies pour une gestion sémantique des référentiels de ressources. Il sera démontré dans le cas des ressources éducatives libres. Il est utilisé dans les Cégeps du Québec et aussi, sur le plan international dans une mise en réseau des référentiels pour le partage des ressources francophones. D’autres applications seront également esquissées pour la gestion des connaissances en jeu dans les ressources d’une organisation.

Le logiciel COMÈTE développé au LICEF, bientôt au service de la francophonie

L’AUF a entrepris en juin 2015 l’Initiative pour le Développement Numérique de l’Espace Universitaire Francophone (IDNEUF). Les études préliminaires ont au préalable permis d’identifier deux systèmes existants, utilisés en pratique, l’un en France et l’autre au Québec, capables de fournir l’indispensable infrastructure informatique au projet. Le projet a été présentée aux Ministres à une rencontre à Bamako du 17 juin dernier. Tel que le souligne le document d’appui de cette rencontre : « La réalisation du méta-portail a mobilisé l’Université de Valenciennes, la TÉLUQ (qui sont des référents dans ce domaine) et l’AUF avec l’appui d’experts de la francophonie. » Le professeur Gilbert Paquette,  a participé au comité restreint qui a préparé le projet.

Une deuxième phase d’IDNEUF, débutant à l’automne 2016. Comme le souligne le cahier de charge, on prévoit ajouter « au moteur installé, toute la puissance de l’outil COMÈTE. Ce logiciel s’inscrit dans la mouvance du Web sémantique, s’appuie sur la nouvelle norme ISO-MLR (Metadata for learning ressources) et adopte l’approche RDF (Resource Description Framework). Ce système vise à pallier les difficultés posées par la multiplicité des formats, des vocabulaires et des normes de référencement, donc à faciliter le moissonnage et la recherche des ressources. L’objectif est de mutualiser les compétences et l’expertise (des équipes ORI-OAI et COMÈTE), et développer une solution sur ce qui a été capitalisé depuis un grand nombre d’année ».

Conférence sur les nouveaux outils pour apprendre à réussir

Le professeur Gilbert Paquette a été l’un des conférenciers d’une journée de partage de l’expertise touchant l’intégration des outils et des meilleures pratiques d’enseignement et d’apprentissage, le 7 avril 2016. Organisé par le Groupe de travail québécois sur les normes et standards en TI pour l’apprentissage, l’éducation et la formation (GTN-Québec), cet événement s’adresse aux gestionnaires et acteurs de la formation à distance. La conférence du professeur Paquette, qui est également directeur du Laboratoire d’ingénierie cognitive et éducative (LICÉ) au centre de recherche LICEF, aura pour titre « Les référentiels de ressources éducatives libres sur le Web sémantique ». Il entretiendra son auditoire sur le partage et la réutilisation de ressources d’apprentissage numérique à l’échelle de la francophonie, qui visent à accroître la qualité de l’apprentissage en ligne.

Participation au projet IDNEUF de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF)

Du 20 au 22 janvier 2016, le professeur Gilbert Paquette, du Département ST, prenait part aux travaux du groupe de travail chargé de réaliser les initiatives pour le Développement de l’espace numérique francophone (IDNEUF) de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) à Paris.  Les travaux pour IDNEUF se concentrent sur la réalisation d’un métaportail qui a pour vocation :
  • de valoriser et de diffuser les initiatives francophones en matière de pédagogie numérique;
  • d’être un outil d’aide à la production de ressources pédagogiques et d’appropriation de celles-ci par un grand nombre d’enseignants, chercheurs et étudiants;
  • de proposer des formations à la production de ressources pédagogiques numériques et à leurs usages;
  • de relayer et de partager les informations issues de l’enseignement supérieur et de la recherche des pays francophones et de créer une dynamique internationale autour des évolutions de la pédagogie aidée par le numérique.

Lors de cette rencontre, le professeur Paquette a présenté l’outil COMÈTE pour la gestion des ressources éducatives libres (REL) développé sous sa direction au LICEF, et des résultats du projet REFRER qu’il a coordonné ces deux dernières années. Ce projet constitue en quelque sorte une avant-première d’IDNEUF, puisqu’il a permis d’appliquer une méthodologie pour réaliser un réseau de référentiels de ressources accessibles sur le Web et fournies par la France, le Québec, la Tunisie et le Maroc. Trois propositions soumises par le professeur Paquette ont été intégrées au cahier de charge du métaportail IDNEUF :

  • intégrer le moteur de recherche COMÈTE au moteur français ORI-OAI pour lui permettre des recherches beaucoup plus intelligentes sur le Web sémantique;
  • intégrer la méthodologie qualité développée au LICEF dans les projets Q4RBRER et REFRER;
  • faire participer le Québec au développement du profil d’application francophone pour ISO-MLR, la toute dernière norme en matière d’indexation des ressources éducatives.

Gilbert Paquette admis au Cercle d’excellence de l’UQ


De gauche à droite : le professeur Marc Couture, la directrice générale Ginette Legault et le professeur Gilbert Paquette Photo : UQ, Jocelyn Bernier

 

Le 2 septembre 2015, les professeurs Marc Couture et Gilbert Paquette, tous deux de l’UER Science et Technologie, étaient admis au Cercle d’excellence de l’Université du Québec. Cette distinction reconnaît et souligne les contributions exceptionnelles dans les universités membres du réseau.

Le professeur Gilbert Paquette et son équipe a initié la création de la plateforme Ulibre, qui a accueilli les deux premiers CLOM offerts par la TÉLUQ. Lancés en octobre 2014, les deux premiers cours ont attiré 5200 personnes, provenant de plus de 40 pays. Le professeur Marc Couture a été l’initiateur d’un projet de réalisation d’un répertoire de publications des professeurs de la TÉLUQ en accès libre : R-libre lancé à l’automne 2014 et comptent plus de 200 publications.

La diffusion de deux CLOM à la TÉLUQ se termine (décembre 2014)

Cette semaine est la dernière de la diffusion des deux premiers CLOM de la TÉLUQ sur l’introduction à l’histoire politique du Québec et la conciliation travail-famille. Nous comptabilisons un peu plus de 5000 inscrits originaires des quatre coins de la planète : Belgique, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Canada, Côte d’Ivoire, Espagne, France métropolitaine, Guadeloupe, Haïti, Italie, Maroc, Niger, Réunion, Togo, Tunisie…

Les cours ont été suivis par des retraités, des étudiants, des parents au foyer, des travailleurs, des jeunes et des moins jeunes, et ce, en raison des particularités des CLOM : être ouverts à tous, gratuits et sans préalable nécessaire. Les premiers résultats de fréquentation sont positifs et ils semblent être supérieurs à ceux obtenus traditionnellement pour ce type de cours. Nous avons réussi à toucher un large public, à susciter et à maintenir l’intérêt des participants et surtout à faire connaître encore plus le nom de la TÉLUQ.

Colloque de cloture du projet REFRER à Rabat, au Maroc

Gilbert Paquette, professeur à l’UER Science et Technologie, accompagné de Monique Charpentier, coordonnatrice du projet CLOM-TÉLUQ au Centre LICEF, organisait et animait en novembre 2014 un colloque international à Rabat au Maroc dans le cadre du projet de Réseau francophone de ressources éducatives réutilisables (REFRER).Le colloque, intitulé Les ressources éducatives numériques libres dans l’enseignement supérieur : enjeux et solutions, avait pour objectif premier la dissémination des résultats du projet REFRER atteints grâce aux efforts collaboratifs de tous les partenaires de ce projet.

Rappelons que le projet REFRER, financé par le Fonds francophone des inforoutes, est dirigé par la TÉLUQ et compte des partenaires dans trois autres pays, soit, l’École Mohammadia d’ingénieurs (Maroc), l’École Supérieure de Technologie de Fès (Maroc), l’École Supérieure de Technologie de Salé (Maroc), l’Université virtuelle de Tunis (Tunisie), l’Université Numérique Ingénierie et Technologie (France) et la Vitrine Technologie Éducation (Canada).

Une subvention additionnelle pour l’outil COMÈTE

Gilbert Paquette, professeur à l’Unité d’enseignement et de recherche Science et Technologie, et titulaire de la Chaire en ingénierie cognitive et éducative au LICEF, nous apprend que le CICE a reçu une subvention additionnelle de 95 000 $ du MERST.  Cette somme permettra la poursuite des travaux de développement de l’outil COMÈTE, entrepris dans le projet Banques de ressources éducatives en réseau (BRER).

Cette subvention permettra notamment, d’ici janvier 2014, le remplacement du logiciel Eurêka, utilisé par divers intervenants du réseau collégial québécois, par l’application COMÈTE.  Ceci constituera une première implantation d’un système fondé sur l’approche RDF et permettant l’ouverture sur le Web de données liées (linked data). Le système accepte, d’une part, les formats les plus répandus comme IEEE-LOM et Dublin Core et prend en compte la nouvelle norme ISO-MLR.Le projet est réalisé en partenariat avec la Vitrine technologie-éducation du Collège de Bois-de-Boulogne.

Gilbert Paquette conférencier aux entretiens Jacques Cartier

Gilbert Paquette, professeur à l’UER Science et Technologie ainsi que directeur de la Chaire en ingénierie cognitive et éducative (CICE) au centre LICEF, sera l’un des conférenciers au colloque des Entretiens Jacques Cartier, plus précisément au Forum international d’éducation ouverte et en ligne, qui a lieu aujourd’hui et demain (2 et 3 octobre), à l’Université d’Ottawa. Sa présentation s’intitule « CLOM (MOOC) et modèles pédagogiques de formation en ligne », dont le diaporama est en ligne. Il y présente l’état actuel des cours en ligne ouverts et massifs (CLOM, ou MOOC en anglais) en les comparant aux modèles de formation en ligne implantés depuis quelques décennies en formation à distance. Plusieurs voies de solution pour personnaliser les apprentissages sont analysées, en dépit du grand nombre de participants répartis sur tous les continents.  Le professeur Paquette présente également les projets en cours à la TÉLUQ, notamment les cours qui seront diffusés en octobre sur Ulibre ainsi que deux projets de recherche réalisés au centre LICEF sous sa direction.

Participation à un CLOM sur les Ressources éducatives libres (REL)

Le professeur Gilbert Paquette est invité sur plusieurs tribunes pour parler des relations entre les ressources éducatives libre (REL/OER) et les cours en ligne ouverts massivement (CLOM/MOOC). Ainsi, l’Université de Moncton prépare un CLOM sur le sujet des ressources éducatives libres avec l’appui de l’OIF, lequel sera offert à partir du mois de mars 2014. Gilbert Paquette a accepté de prendre en charge la deuxième semaine de ce cours. Voici le résumé de sa présentation que l’on peut consulter sur Slideshare à http://fr.slideshare.net/GilbertPaquette/cours-rel

« Les ressources éducatives (ou objets d’apprentissage) libres constituent un mouvement international de fond. Une décade de développement, du MIT « Open Consortium » jusqu’au MOOC (Massive Online Open Course ­ ou CLOM – Cours en ligne ouvert et massif), révèle un potentiel important pour la qualité de l’éducation. Les participants découvriront aussi l’expérience québécoise en la matière, l’évolution des concepts et le tableau actuel en ce qui a trait aux REL. Ils seront appelés à s’approprier cette information pour compléter le tableau d’ensemble proposé et mettre en lumière les principaux enjeux des REL pour la Francophonie ».